Aller au contenu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.
30/11/16

Les scénaristes du soleil : "Ce concours peut donner du sens aux apprentissages !"

Morgan participe avec sa classe de CM1 au concours pédagogique "Les scénaristes du soleil"

Morgan est professeur des écoles depuis 12 ans. Au fil de sa carrière, elle a côtoyé tous les publics d'enfants de la petite section au CM2, essentiellement dans les milieux défavorisés de la région parisienne. Cette année, elle a 27 élèves de CM1 dans une école classée REP+* des Yvelines. Morgan a inscrit sa classe au concours « Les scénaristes du soleil » et a également beaucoup œuvré pour le faire connaitre.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans le concours proposé par Total Solar Expert ?

Beaucoup de gens pensent que lorsqu’on est enseignant on vit dans un monde à part. Ce projet permet de montrer que l'école côtoie aussi la "vraie vie", y compris les entreprises. De plus, le but final du concours (la réalisation d'un dessin animé) est un défi qui parait moins scolaire. Pour mes élèves et moi, c'est une ouverture de l'esprit. Il peut implicitement montrer que l'école nous implique tôt ou tard dans le monde qui nous entoure et ainsi donner du sens à nos apprentissages en général. Peut-être même que ce concours suscitera des vocations ?

Comment vos élèves réagissent-ils à ce concours ?

Le projet est déjà bien avancé et mes élèves prennent plaisir à réaliser un dessin animé. Ils ne se sentent plus élèves, mais scénaristes en herbes ! Le débat et le travail de groupe sont productifs. Ils n'ont pas l'impression de travailler... et moi non plus ! (rires).

Par exemple, en sortant de la classe un midi, je leur ai annoncé que nous allions poursuivre notre dessin animé : contentement général ! Au retour de la pause, je leur ai rappelé que nous allions faire des sciences et de la production d'écrit. Tous ont protesté :

«- Mais Maîtresse, tu avais dit qu'on ferait le dessin animé !!?

- C'est bien ce que je dis : on va travailler en sciences sur l'énergie solaire et en production d'écrit pour exprimer et argumenter nos idées. »

Surprise générale ! (Rires)

Le fait que ce concours s’intègre dans les nouveaux programmes scolaires implique que pour nous, enseignants, nous n'avons pas de temps supplémentaire à dégager au détriment d'autres apprentissages. La place accordée à l'oral est prépondérante et ce projet permet aussi de répondre aux attentes des instructions officielles !

Avez-vous utilisé les tutoriels en classe ?

Je ne les ai pas encore utilisés pour le moment. D’ailleurs, je les appellerai plutôt « reportages » ou « coulisses ». Je les garde pour la fin du projet, car j’estime que l'ensemble forme un reportage pour comprendre ce qui sera fait du storyboard qui sera retenu. J’aime beaucoup, c’est une façon d'entrer dans les coulisses, peu accessibles pour le grand public, et même pour nous, enseignants !

Les prix proposés ont-ils été motivants ?

Oui je le reconnais ! On a beau parler de l'égalité des chances, tous les élèves n'ont pas l'avantage d'avoir un TNI/TBI en face d'eux. Et malheureusement, il ne suffit pas que l'enseignant soit motivé pour en obtenir un : les budgets ne sont pas forcément là... Dans ma commune, dès qu'il y en a un par école, on estime que c'est déjà pas mal. Ensuite, l'opportunité de voir une oeuvre réalisée par un professionnel, était tout aussi intéressante pour toutes les raisons que j'ai évoquées tout à l'heure.

Pourquoi avoir été porte-parole de ce concours auprès de vos collègues ?

J'ai essayé de faire connaître l'existence de ce concours... peut-être pour me sentir un peu soutenue ? (Rires) Ce n'est pas évident d'assumer le choix d'embarquer sa classe dans un projet géré par une entreprise. J'ai fait circuler l'idée sur les réseaux sociaux avant de l'avouer aux collègues de mon école, et ça marche bien ! Plusieurs blogueurs ont repris l’info. Et puis finalement, je me suis dit qu'après tout chacun son métier : le concours sur l’énergie solaire c'est Total et la pédagogie c'est moi. Il y a certainement moyen de coopérer pour le bien de tous ! J'ai eu envie d'inviter mes collègues à sortir du cadre habituel, avec un projet vraiment innovant, tout en restant dans le cadre institutionnel de l’école. Et avec ce concours, c’est exactement ce que je fais.

Merci Morgan, et bonne chance !

 

*Réseaux prioritaires renforcés

 

Pour en savoir plus sur le concours "Les scénaristes du soleil" et participer, cliquez ici.

Vous venez de changer votre mot de passe. Vous pouvez maintenant utiliser votre nouveau mot de passe pour vous connecter